MISE EN ABYME

Concours festival international des jardins - Edition 2013

Domaine de Chaumont-sur-Loire

Avis de consultation internationale

 

« Jardins des sensations »

 

Le but de ce jardin est d’exploiter au maximum notre capacité à aller au-delà de nos premières perceptions. Nous avons voulu opérer un changement d’état chez le visiteur, créer un aller-retour, un parcours dans le jardin, qui nous déboussole pour mieux redécouvrir le monde qui nous entoure.

Ce parcours est divisé en deux concepts d'espace et d'état d'esprit: un jardin extérieur (réel) et intérieur (virtuel) .
Le premier est constitué par l'expérience sensoriel de plantes réelles, le deuxième est caractérisé par une “box magique” qui nous permet d'avoir une deuxième lecture du jardin, qui s'inspire des formes réelles et vivantes de la nature.

Cette augmentation de la réalité est créée grâce à l’utilisation d’une ancienne technique théâtrale de la fin du XIXe siècle : le Pepper Ghost.
Nous avons fait évoluer et adapté cette technique au projet, en remplaçant la scène secondaire par une projection. Celle-ci nous permet de créer une nouvelle ambiance uniforme et illusoire du jardin. L’utilisation d’une surface transparente comme support de la projection nous permet de voir l’espace du jardin extérieur.
Ainsi jardin virtuel et jardin réel dialoguent, ces deux univers s’intègrent et se fondent pour ne devenir qu’un, ils bousculent ainsi nos sens et notre perception.



//



The aim of this garden is to go beyond our first perception, using the maximum of our common abilities.

We've focused the project on a state change, a roundtrip, a journey inside the garden, that first disorient, but then allow us to rediscover the real world.

The garden is divided in 2 concepts of space and state of mind: outside garden (real one) and an inside garden (virtual one).

The outside garden offers an experience with the real plats, the virtual one is characterized by a “magic box” that let us to receive a second reading of the garden, inspired by the real natural shapes.

We developed this technique, replacing the second scene with a video projection. That one permits to create an new uniform and imaginary atmosphere of the garden.

Using a transparent surface like a technical support of the projection, provide us to see through the box, and compare the view of the real garden with the virtual animations.

In this way real and virtual garden creates a dialog, and the two different universes fit on one, shaking up our perception.

Ho sceso, dandoti il braccio, almeno un milione di scale
e ora che non ci sei è il vuoto ad ogni gradino.
Anche così è stato breve il nostro lungo viaggio.
Il mio dura tuttora, né più mi occorrono
le coincidenze, le prenotazioni,
le trappole, gli scorni di chi crede
che la realtà sia quella che si vede.

Ho sceso milioni di scale dandoti il braccio
non già perché con quattr’occhi forse si vede di più.
Con te le ho scese perché sapevo che di noi due
le sole vere pupille, sebbene tanto offuscate,
erano le tue.

J’ai descendu, en te donnant le bras, plus d’un million d’escaliers,
et maintenant que tu n’es plus là c’est le vide à chaque marche.
Même ainsi notre long voyage a été court.
Le mien dure encore, et je n’ai plus besoin
des correspondances, des réservations,
des embûches, des déboires de qui croit
que la réalité est celle qu’on voit.

J’ai descendu des millions d’escaliers en te donnant le bras,
et non parce que quatre yeux y voient sans doute mieux.
C’est avec toi que je les ai descendus, sachant que, de nous deux,
les seules vraies pupilles, malgré leur épais voile,
c’étaient les tiennes.



Eugenio Montale (1896-1981) – Satura (1971) – 20 novembre 1967

All images, products & texts are under © COPYRIGHT 2012-2019 - IF Cinzia Campolese, Marguerite Anthonioz, Régis Mandrillon, Erminio Alekos Serpente

  • facebook
  • Vimeo Square
  • Instagram Square